┤ Wasted ├ by Eve Beaurepaire

14380067_10210230724427577_4249047723842952542_o

 

Opening 13.10.16 > 18.00 h

Show 14.10.16 > 30.10.16

 

Press Release

Eve Beaurepaire se penche sur les objets et les êtres délaissés - au sens de  ’laissés sur le coté’.

En partant du postulat ambitieux que l’artiste doit participer à la réflexion sur la surconsommation, elle propose une vision plastique à la fois simple et radicale – prolongement direct d’un geste qui doit revenir au niveau le plus élémentaire, exempt de superflu.

Son travail combine les notions d’instabilité, de fragilité avec une certaine dérision. Elle offre un refuge plastique à ce qui aurait dû disparaitre.

Le carton, beaucoup utilisé dans ses derniers travaux, peut être considéré comme le plus petit dénominateur commun dans la mécanique impitoyable de la consommation globalisée.
Il est l’élément caractéristique d’un monde en surrégime. Il emballe, protège, couvre, cache, transporte et puis il est jeté, abandonné, sali, déchiré, compressé, broyé, brûlé comme un déchet encombrant qui doit disparaître après avoir eu son utilité temporaire. C’est un matériau de peu de valeur, fragile, provisoire mais que l’on peut aussi recycler, réutiliser, façonner à nouveau.

On pense évidemment aux objets ou matériaux insignifiants devenus signifiants de l’Arte Povera italien ou au travail sur la dégradation des matériaux du mouvement Anti-Form aux Etats-Unis.

Eve Beaurepaire revendique d’ailleurs ces influences. Ici, le carton prend sa revanche et devient l’œuvre. L’artiste sublime, sacralise, et redonne vie au résidu d’un processus de consommation excessif et contestable.
Elle inverse la fonctionnalité du matériau, prend le contrepied en préservant et travaillant la matière dont la fonction initiale était la préservation. Elle pose un geste sur ce matériau glané et ‘ready-made’, déjà marqué par son propre parcours.

Le contenant devient l’œuvre, Le discours laisse sa place à la forme. Le geste artistique doit retrouver sa forme élémentaire, il doit réaffirmer les évidences délaissées notamment parce que non économiquement rentables.

 

 



Les commentaires sont fermés.